[Design 2.0 2020] Didier Desmet, Artiste Infirme Moteur Cérébral [Textes et fragments, Photographie, Graphisme, Dessin] [Artiste Infirme Moteur Cérébral] [Infirmité Motrice Cérébrale] [IMC] [Paralysie Cérébrale] [Cerebral Palsy] [Handicap] [Kawaii]
Didier Desmet, Artiste I.M.C. Ecrits   Textes et fragments Monographie
 
L'ANGE DE NOEL ET LE CASSE-NOISETTE.
UN CONTE DE NOEL
 
Je vais vous conter une histoire où la magie règne et pour laquelle avoir garder son âme d’enfant est essentiel.
 
Imaginez… la nuit… une vielle demeure perdue au milieu d’arbres dénudés et recouverts de neige. L’une des fenêtres du bas est éclairée. La maison n’est donc pas inhabitée ? Approchons nous pour y voir de plus prêt.
 
Le feu dans la cheminée est ardent. Un grand sapin est érigé prêt de celle-ci. Un vieux monsieur barbu se repose dans son rocking-chair.
Il fait bien froid dehors, si nous nous invitions à l’intérieur ? Mais prudence, comme dans chaque vieille maison, le plancher en chêne craque. Essayons de ne pas réveiller notre hôte. L’histoire va commencer.
 
Le sapin se dresse donc fièrement, prêt de la cheminée parée de quatre chaussettes de laine aussi originales les unes que les autres et déformées par les jouets qu'elles contiennent. Il peut être fier, vêtu de ses  plus beaux atours. Il brille de mille éclats. À son pied, de nombreux cadeaux jonchent le sol.
 
Placé à la cime de l’arbre, un ange de Noël, au teint de porcelaine et à la chevelure or, surplombe toute la pièce et veille sur l’habitat.
 
De son trône, l'ange observe avec bienveillance chaque ornement qui habille le sapin. Il se réjouit en surprenant chacun d’eux s’inventer des jeux pour passer le temps.
Mais, l'ange s'ennuie, seul, en haut de son arbre. La solitude l’envahit soir après soir. Il a pourtant l'habitude d'être ainsi le joyau du sapin, mais l'ange, souvent, rêve de n’être plus seul et demande aux étoiles : « Étoiles ! Étoiles ! Mes chères étoiles ! Envoyez-moi un ange pour m’accompagner chaque soir en haut de mon arbre. »
 
Ce soir là, alors que le feu crépite encore dans la cheminée, il voit l'une des chaussettes pendue au manteau de celle-ci se balancer d'avant en arrière puis de gauche à droite. La chaussette se déchire sous les va-et-vient et tombe sur le sol.
 
Intrigué, l'ange l'observe avec grande attention. La chaussette de laine semble bouger… Un drôle de petit soldat en bois vernis, moustachu et affublé d’une longue barbichette, en sort à quatre pattes. Celui-ci se relève et tapote son vêtement aux couleurs vives, rouge et vert, comme pour le dépoussiérer.
L’ange s’en amuse. « Ne s’est-il pas qu’il n’est qu’un jouet en bois ? » s’interroge-t-il. Le petit soldat, tout en continuant son inspection, lève la tête, coiffé d’un haut chapeau noir brodé de fil d’or, et salue l’ange qui lui sourie.
Le petit soldat s’enfonce, à nouveau, dans la chaussette puis en ressort avec une noix. Une noix, oui ! Il la montre à l’ange qui, toujours aussi intrigué, le regarde, lui ce drôle de petit bonhomme qui, désormais, tenait entre ses mains, une noix.
Celui-ci entend une voix lointaine lui demander : « Mais que fais-tu avec cette noix, drôle de petit soldat ? De mon arbre aux couleurs de Noël, je ne vois qu’une simple noix… mais tu sembles la chérir avec amour… » Le petit soldat lève, à nouveau, la tête et s’adresse à l’ange en lui disant ces quelques mots : « Oh ! Mon cher Ange, tu me parais bien seul et triste en haut de ton arbre, tout comme je l’étais dans ma chaussette. Laisse-moi te rejoindre et si tu le désires, je te raconterai l’histoire de cette noix. »
L’ange, d’un signe de la tête, accepta la proposition du petit bonhomme de bois. Celui-ci, ouvre en grand sa mâchoire, y place la noix afin d’en libérer ses mains, agrippe la guirlande fixée à la cheminée et grimpe jusqu’en haut. Tout en se dirigeant vers le sapin, il longe le grand miroir piqueté par les années passées. Arrivé au plus près du sapin, il s’élance et saute sur l’une des branches qui se trouve à sa portée. Puis il continue son ascension, branche après branche, jusqu’à atteindre le sommet du sapin où se trouve l’ange.
Arrivé, il s’assoit sur la plus haute branche, referme brutalement sa mâchoire. La coque de la noix se brise. Le petit soldat se saisit des deux morceaux de la noix et se tourne vers l’ange près de lui : « Oh ! Mon cher Ange, permets-moi, avant tout, de me présenter, je suis un casse-noisette. Je vais, comme promis, te raconter l’histoire de cette noix, mais je tiens à te dire que sans nous, elle aurait, peut-être, eu une toute autre histoire. Tu vois, cette noix que tu m’as dit être une simple noix. Cette noix donc cachait en son cœur ce noyau tendre et parfumé. D’une simple noix à la coque dure, elle est devenue un met apprécié. Son histoire est bien plus simple que celle que tu peux t’imaginer. Son histoire est celle que tu as vu se jouer sous tes yeux en ce soir magique. Auparavant, dissimulée dans une chaussette de laine au coin du feu, elle est arrivée jusqu’à toi avec mon aide. Sa destinée fut donc celle-ci. Celle de t’apprendre que quelque soit l’apparence des choses et des êtres, seul compte le cœur. »
L’ange, à ces mots, verse une larme et demande au casse-noisette, de sa douce voix, s’il aimerait partager avec lui le sommet de ce sapin. Celui-ci lui répond avec joie : « Oh ! Mon cher Ange rien ne me ferait plus plaisir que de t’accompagner chaque soir en haut de ton arbre. »
 
Depuis ce soir là, l’ange est comblé. Et même si son nouvel ami n’est pas l’ange qu’il attendait, le casse-noisette remplit très bien son rôle.

 
Didier Desmet. Décembre 2015
DROIT D`AUTEUR, Tous droits réservés, Toute reproduction est interdite, Protection intellectuelle, COPYRIGHT Didier Desmet
 
 


© 2010·2020 — Site Internet conçu par Didier Desmet. Contenu protégé par le droit d'auteur. Tous droits réservés (27 avril 2010).

Toutes créations, quelque soit le support, figurant sur le site Internet didier-desmet.fr sont protégées par le droit d'auteur ainsi que par la propriété intellectuelle. Leur utilisation commerciale ou autre est strictement interdite. Conscient de ne pas pouvoir contrôler leur diffusion, il me semble que le bon sens est de mise. Pour tout partage, le nom de l'auteur ainsi qu'un lien vers le site Internet sont obligatoires. Le retrait immédiat de l'œuvre diffusée pourra être demandé si le partage n'est pas respecté ou si celui-ci apparaît sur un site Internet ou un blog prônant le racisme, l'homophobie ou tout autre sujet contraire à mes convictions personnelles.